Voilà maintenant plus de 2 ans que j’ai arrêté de me laver les cheveux avec du shampooing et que j’ai petit à petit réussi à réduire ma fréquence de lavage grâce aux conseils d’Antigone XXI et à l’usage de produits bio et naturels. Comme vous avez pu le constater au fil de mes bilans (3 mois, 8 mois, 1 an), j’ai découvert un tas d’astuces naturelles puis testé, abandonné ou adopté plusieurs d’entre elles. Plus récemment, j’ai également répondu aux questions de Clémentine La Mandarine et partagé mon expérience et quelques conseils pour se diriger vers le no-poo.


À l’heure actuelle, je me lave les cheveux 2 à 3 fois par mois. C’est assez variable car parfois ils sont impeccables pendant 15 jours, alors qu’à d’autres périodes je ressens le besoin de les laver au bout d’une semaine. Cela dépend beaucoup de l’environnement dans lequel je me trouve, de mes activités sportives et en extérieur et de ma fréquence de brossage aussi. Je ne me fixe donc pas un nombre minimum/maximum de lavages. J’ai appris à observer mon cuir chevelu/mes cheveux et à adapter la fréquence des lavages en fonction de leurs besoins du moment.

J’ai aussi plus récemment réalisé l’importance d’utiliser des soins pour remédier aux petits désagréments qui peuvent apparaître à différents moments : pellicules, cheveux secs… Moi qui n’appliquais qu’un ou deux soins (industriels et inadaptés) par an avant de passer au no-poo, je suis dorénavant plus attentive aux besoins de mon cuir chevelu et de mes cheveux. Ainsi, l’intégration de soins à ma routine capillaire est le plus gros changement de ma 2ème année sans lavages au shampooing.

La seule chose qui n’a pas changé depuis que j’ai arrêté de laver mes cheveux au shampooing ce sont les bienfaits pour mes cheveux, mon porte-monnaie et mon emploi du temps : mes cheveux sont en bien meilleure forme, ils fourchent deux fois moins rapidement, re-graissent 2 fois moins vite, je les lave et les coupe 2 à 4 fois moins souvent, ils poussent sans difficulté et j’y accorde moins de temps et d’argent qu’avant… Et tout cela grâce à une routine capillaire 100% naturelle, biologique et végane dont je vous livre tous les détails aujourd’hui, avec en bonus un « diagnostique » éthique, écologique, économique et minimaliste détaillé des différents produits et accessoires que j’utilise.